Fondation Plan Kiskeya

À notre propos

L'ADN ne ment pas, le papier si 

Les personnes adoptées doivent pouvoir récupérer leurs informations de parenté. Toutefois, les dossiers d'adoption sont souvent falsifiés ou incomplets. C’est le cas de Judy Aubrain qui a été adopté en Haïti. Il nomme la proposition du ministre de la Justice, monsieur Dekker, de donner aux personnes adoptées un accès gratuit à leurs propres fichiers, une proposition sans valeur. « Nous voulons un soutien pour les tests ADN. Car l’ADN ne ment pas. » Lire l'intégralité de l'article ici.

En partant de l'expérience que Judy a acquise lorsqu'il est allé faire des tests ADN en Haïti, son envie de rendre cela possible, à plus grande échelle, pour les parents qui recherchent leurs enfants disparus, est apparue.  Voilà ce qui constitue la base de la Fondation Plan Kiskeya.

Les membres de la fondation sont impliqués en fonction de leur motivation personnelle. Pour pouvoir financer les activités, des fonds sont activement collectés aux Pays-Bas. 

Direction de Plan Kiskeya Pays-Bas

Président : Judy Aubrain
Secrétaire : Mijke van Os
Trésorier (à pourvoir)

Bénévoles

Alexander Velthuisen
Ineke Kuiper
Stanley ter Haar

Développement du site web

WebHare

Plan Kiskeya Belgique

En Belgique, Christine Naert travaille à mettre en place l'organisation afin que les personnes adoptées en Belgique soient aussi impliquées dans le projet ADN.

Pour atteindre le groupe cible en Occident, il est important d’avoir une représentation du Plan Kiskeya dans tous les pays où vivent de nombreux haïtiens adoptés. Les pays les plus importants sont : Pays-Bas, Belgique, Allemagne et France.

  1. Home
  2. À notre propos